Cannes 2021 : 3 questions à Rone, primé pour la musique des Olympiades de Jacques Audiard

Le compositeur et artiste électro Rone est à Cannes pour la BO des « Olympiades » de Jacques Audiard, qui vient de recevoir le Prix Cannes Soundtrack, ex-aequo avec « Annette » par les Sparks. Nous l’avons rencontré.

Après La Nuit venue, qui a valu à Rone le César de la meilleure musique de films cette année, le compositeur et artiste électro est à Cannes pour accompagner l’équipe du film Les Olympiades de Jacques Audiard. Cette bande-originale vient de recevoir le Prix Cannes Soundtrack 2021, ex aequo avec Annette des Sparks. Rone est également à Cannes en tant que membre du jury du Prix de la Meilleure création sonore – Un Certain Regard.

 AlloCiné : A quel moment avez-vous été approché pour Les Olympiades ? Le film était-il déjà tourné ou était-ce sur scénario ? 

Rone, compositeur : Jacques Audiard m’a contacté quand le film était déjà monté. Il m’a appelé. Bon, déjà pour moi c’était fou d’avoir Jacques Audiard au téléphone… C’est vraiment un de mes réalisateurs préférés. Je me souviens de la sortie d’Un Prophète, me disant que c’était l’un des meilleurs réalisateurs français. J’adore son cinéma.

Donc je découvre ce film en noir et blanc. J’ai vu une première version monteé. Et il m’a dit qu’il aimerait que je fasse sa musique. On avait des délais assez courts, un mois, et il fallait faire 20-25 minutes de musique. 

Il m’a proposé de choisir trois scènes et de lui envoyer de la musique trois jours après. Je suis rentré chez moi. J’ai bossé sur trois scènes choisies comme ça. Je me suis dit, « bon, ça passe ou ça casse ». Et je me souviendrai toute ma vie de ce message : « Amazing ». 

Il m’appelle et donc j’étais ravi et complètement flippé, car il me dit : « en fait, je réalise que c’est un film musical. On va rajouter de la musique ». Et finalement, c’est 45 minutes de musique qu’il a fallu faire en un mois. C’était un travail intense, mais en même temps, je ne l’ai pas vu passer. Mais il y a eu beaucoup d’échanges avec Jacques. Tous les jours, je l’avais au téléphone. C’était très fluide. Ça allait très vite, on n’a pas trop tâtonné. 

Lorsque vous ne composez pas de la musique de films, avez-vous cette même approche portée sur l’image ? 

Oui, c’est marrant parce que j’ai fait 4 ans d’études de cinéma après le bac, j’ai fait une fac de cinéma très théorique, mais ce que je retiens de ces années là, c’est surtout que j’ai vu énormément de films. C’était une année où je voyais plusieurs par jour à la cinémathèque de la fac. Et je crois ça m’a marqué à vie en fait. Les cours d’analyse de films m’ont passionné aussi, de critiques de films, d’écriture de scénarios.

Ce qui fait qu’aujourd’hui, quand je fais de la musique, je crois que j’ai de vieux réflexes. J’ai envie de travailler le climax, que ça monte, qu’il y ait des rebondissements, du suspense… J’utilise beaucoup le jargon du cinéma, et même quand je pense un album, il y a quelque chose de très narratif, le fait de raconter une histoire. Il y a quelque chose vraiment de l’ordre du cinéma.

C’est un peu abstrait, mais il y a quand même des images qui me viennent quand je fais de la musique. Ca me donne une énergie. Il y a quelque chose de très visuel en tout cas.

Quelle est votre actualité musicale La bande-originale des Olympiades sortira t-elle sous la forme d’un album 

Il y a plein de choses là. Je suis en train de jongler parce que je reprends un spectacle que j’ai créé avec un collectif qui s’appelle La Horde et que j’ai créé pour le Théâtre du Châtelet.  

On avait deux semaines de représentations prévues. On a été coupé par la pandémie. Le premier confinement a fait qu’on a dû annuler les deux dernières dates. On a fait 7 dates. Et là, on le reprend.

On l’a joué aux Nuits de Fourvière et là, on va le jouer à la Biennale de Venise la semaine prochaine. Ce spectacle va tourner. Je suis sur scène avec 18 danseurs, c’est un super projet. À côté de ça, je reprends une tournée solo où je suis seul sur scène avec mes machines. Et il y a plein de choses prévues.

Je suis en train de finir d’arranger la B.O. du film Les Olympiades qu’on va sortir en même temps que le film. Il a 45 minutes de musique, mais il y a beaucoup de morceaux qui s’arrêtent net dans le film, donc je fais les arrangements pour les transformer en vrais morceaux. Ce sera fait pour la sortie du film le 3 novembre 2021. 

Propos recueillis à Cannes le 16 juillet 2021. Entretien réalisé dans le cadre des temps forts SACEM au Festival de Cannes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *