In the Mood for Love a 20 ans : 5 choses à savoir sur le film romantique

À l’occasion de la ressortie en version restaurée 4K au cinéma et des 20 ans du film romantique In the Mood for Love en novembre 2020, retour sur 5 choses à savoir sur le chef-d’œuvre de Wong Kar-Wai.

20 ans après sa sortie, In the Mood for Love, le film romantique ultime sur des passions amoureuses impossibles, ressort enfin au cinéma dans une copie restaurée 4K exceptionnelle dès ce 21 juillet.

Un tournage compliqué

Le tournage de In the Mood for Love, qui a duré quinze mois, a été compliqué pour Wong Kar-Wai. Une partie du tournage, commencée à Pékin, dut être terminée à Macao. La rumeur veut que cela soit dû au fait que les autorités chinoises auraient exigé de voir le script complet du film : or Wong Kar-Wai n’en utilise pas, préférant modifier l’histoire au fur et à mesure du tournage !

Le réalisateur chinois était encore en train de tourner la fin et de monter le film à un peu plus d’une semaine de sa présentation au Festival de Cannes en 2000. Le montage original durait 2h10 et Wong Kar-Wai a coupé le film d’une trentaine de minutes. Au final, In the Mood for Love dure 1h33.

2021 Koch Films

Pour une version plus subtile

L’idée originale pour In the Mood for Love est inspirée de la nouvelle japonaise Tête-bêche de Liu Yichang sur deux personnes qui se rencontrent souvent dans les escaliers d’un immeuble mais qui ne se parlent jamais. L’histoire se termine par les suicides des deux personnages. Moins sombre que cette courte histoire, In the Mood for Love a été pensé de deux manières par le réalisateur chinois.

Il y avait une version plus romantique et explicite où M. Chow (Tony Leung Chiu Wai) et Mme Chan (Maggie Cheung) avaient plus de dialogues et de scènes d’amour et devenaient véritablement amants à la fin du film et une version plus subtile et implicite. C’est cette dernière version qui a été choisie par le réalisateur et les acteurs ont tourné les scènes de fin avant celles du début, ce qui adoucit et approfondit l’ambiguïté entre leurs personnages.

Le titre d’une chanson

Que ce soit en cantonais ou en anglais, le titre du film fait référence à une chanson. Le titre anglais In the Mood for Love est un classique américain de Jimmy McHugh et Dorothy Fields. Toutefois, la musique ne figure pas dans le film. Wong Kar-Wai donne souvent le titre de chansons anglo-saxonnes à ses oeuvres.

La Rabbia

Concernant le le titre du film en cantonais, Fa yeung nin wa, qui signifie « Le temps des fleurs », est le titre d’une chanson de Zhou Xuan, une chanteuse de Shanghai très célèbre dans les années 1930. Dans le film, M. Chan commande cette musique à la radio pour l’anniversaire de son épouse.

Des amants invisibles

Les personnages de M. Chan (Roy Cheung) et Mme Chow (Paulyn Sun) ne sont jamais montrés physiquement à l’écran dans In The Mood for Love alors qu’ils sont les antagonistes principaux. Les acteurs avaient pourtant tourné des scènes mais Wong Kar-Wai les a supprimé lors du montage final toujours dans un souci de subtilité et de sentiment implicite entre Mme Chan et M. Chow.

M. Chan et Mme Chow ne sont présents dans le film qu’à travers leurs voix et Mme Chow a deux très courtes scènes dans lesquelles on ne voit pas son visage. Les scènes où ils apparaissent physiquement sont disponibles en bonus dans le DVD et le Blu-ray du film.

2021 Koch Films

Récompenses et amour d’Alejandro González Iñárritu

Présenté en compétition officielle au Festival de Cannes en 2000, In the Mood for Love reçu le prix de la Commission Supérieure Technique et l’acteur Tony Leung y a remporté le Prix d’interprétation masculine. Le film a gagné une pluie de récompenses aux Hong Kong Awards et Maggie Cheung s’est vue décerner le Prix de la meilleure actrice lors des Golden Horses Awards.

Egalement sacré meilleur film étranger à la cérémonie des César de 2001, In the Mood for Love est le film qui a bouleversé Alejandro González Iñárritu et sa femme Maria. Après l’avoir vu, le réalisateur et sa compagne ont marché près de la mer et ont pleuré dans les bras l’un de l’autre. Le film les bouleverse toujours autant 20 ans après comme il l’a confié au New York Times : « In the Mood for Love nous a laissés sans voix et nous a profondément touchés. C’est à ce moment là que je me suis rappelé pourquoi je voulais devenir réalisateur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *